• Nathalie-Géraldine Ruffat-westling

La Mûre sauvage , une "sauvageonne" comme je les aime

Mis à jour : 1 oct 2019

La ronce commune, ronce des bois ou ronce des haies (Rubus fruticosus) est un arbrisseau épineux de la famille des rosacées, très commun dans les régions tempérées, qui produit un fruit comestible : le mûron ou mûre.

Elle est parfois appelée le mûrier des haies, le mûrier sauvage ou la ronce ligneuse

(source Wikipédia)


Pour la petite histoire :

La Mûre sauvage serait originaire du Caucase, elle est consommée depuis des millénaires.

Nos chasseurs-cueilleurs s'en régalaient déjà , les Grecs et les Romains l'utilisaient dans leur pharmacopée pour soigner divers maux.

Dès le Moyen-Âge, les moines en font un vin appelé "Moretum", ils y ajoutent parfois d'autres fruits rouges (prunes, framboises, etc).

La Mûre se retrouve sur tous les continents et est utilisée fraîche, en jus ou séchée.

Les Amérindiens en récoltaient et en récoltent toujours de très grandes quantités. Pour les préserver, ils les ramassaient immatures et les conservaient dans des caches sous terre. Plus au nord, on les gardait dans des sacs de peau de phoque ou dans de la graisse de phoque ou de poisson-chandelle. On les faisait parfois cuire, puis on les écrasait et on les faisait sécher en une sorte de pâte de fruits.

Il suffisait de casser un morceau au besoin et de l'ajouter au plat du jour, ou bien on les faisait sécher tels quels pour les utiliser plus tard dans les sauces, les puddings ou la pâte à pain. On en faisait de la «crème glacée» en les fouettant avec de la graisse de phoque, on les marinait avec des feuilles de patience (une plante proche de l'oseille, qui appartient au même genre botanique), on les mélangeait avec d'autres baies comestibles ou avec du sucre d'érable, ou encore, on en faisait du jus que l'on consommait sur-le-champ, car il ne se conservait guère. (source : passeport santé)

Elle fait partie de nombreux rituels et légendes à travers le monde :

on dit par exemple qu'il ne faut pas récolter le fruit après le 11 Octobre, en effet ce jour là, dit-on, le diable, chassé du paradis et volant à travers les airs, s’écrasa sur une ronce, depuis il crache à cette date sur les mûres pour les rendre immangeables (et se venger de son infortune ).

Son utilisation :

Sa récolte se fait donc de Juillet à Octobre, il faut la cueillir bien noire, à pleine maturité pour l'apprécier à sa juste valeur.

Fraiche, en jus, en sorbet, en confiture et gelée, en tarte, en vinaigre (voir recette ici ) ou pour accompagner du gibier, elle se marie parfaitement à la cuisine d'automne et d'hiver à laquelle elle apporte une saveur sucrée et acidulée très plaisante.

Mais si on connait le fruit, savez vous que les feuilles et les jeunes pousses de printemps sont également comestibles et très appréciées ?

Riches en Vit C et en tanins, les jeunes feuilles font un excellent thé réputé pour les problèmes circulatoires entre autres (ou en tisane, mélangées à d'autres feuilles comme celles du framboisier, tilleul ou cassis auquel on peut y ajouter quelques aromatiques également ).

On peut les faire fermenter (comme on le fait pour les feuilles de Camellia Sinensis qui donnent le thé de Chine), et les déguster comme un thé noir (un thé bien connu des Anglais ou des pays du Nord), ce qui augmentera ses propriétés ( voir recette ici ).

Au Printemps, je ramasse les jeunes feuilles et les pousses vertes sans épines, pour les faire sauter avec quelques légumes, une autre utilisation méconnue ou oubliée.

Et pour les fumeurs, on peut faire sécher quelques feuilles de roncier et de framboisier pour en faire des "cigarettes" ( pour être honnête je n'ai pas encore essayé ) !



L'avantages nutritionnel des mûres

Bien que sucrée, la mûre est très peu calorique et toute recommandée dans le cadre d'un régime amaigrissant (je n'aime pas ce terme je préfère penser " rééquilibrage" alimentaire )

Les mûres contiennent un large éventail de nutriments importants tel que :

du Potassium, du Magnésium et du Calcium

des vitamines A, C, E et la plupart de nos vitamines B ( B9 surtout)

des oligo-éléments (zinc, cuivre et manganèse)


Les Mûres sont également une source riche en anthocyanes, puissants antioxydants qui donnent aux mûres leur couleur pourpre foncé.

Cette petite baie est extrêmement riche en vitamine C et en vitamine E.

Elle peut contenir jusqu’à 32 mg de vitamine C pour 100 grammes, à peine moins que l’orange avec ses 39 mg pour 100 grammes.

En mangeant une belle portion de mûre, vous recevez ainsi près de la moitié de vos apports recommandés pour la journée.

On recommande de les manger fraîches, car le lendemain, la teneur en Vit C sera déjà moins élevée.

Environ 10 mûres suffiraient par jour (au lieu de vos 5 fruits par jour selon la “légende”)

Riche en fibres et en eau, la mûre est un fruit idéal pour celles et ceux qui veulent améliorer leur digestion ou veulent surveiller leur ligne.

Ses fibres vous aideront à mieux éliminer et à améliorer le fonctionnement de votre estomac et de votre intestin. Parce que les mûres sont composées à 70% de cellulose et d’hémicellulose (des fibres non solubles) et à 30% de pectines (des fibres solubles), en consommer vous aidera à retrouver un transit normal et confortable. De plus, ses propriétés diurétiques vous aideront à vous protéger des infections urinaires. Les mûres peuvent-elles protéger contre les maladies cardiaques ?

En plus d’être une excellente source d’anthocyanes, une étude a montré qu’un extrait spécifique présent dans le jus de mûre offrait des effets protecteurs contre les maladies cardiaques, très riche en anti-oxydants et en vitamines, excellent anti-inflammatoire naturel, la mûre est aussi excellente pour la circulation sanguine. Ce sont ses substances flavonoïdes (notamment contenues dans la peau du fruit) qui apportent à votre corps des éléments dont il a besoin pour renforcer les vaisseaux sanguins. Ainsi, la mûre est bénéfique pour votre santé cardiaque, mais également pour lutter contre les autres soucis circulatoires comme les varices. Enfin, grâce à sa forte concentration en fer, elle est recommandée contre l’anémie.

Les mûres peuvent-elles aider à prévenir le cancer ?

Bien qu'il n'existe pas de «super aliments» uniques capables de prévenir le cancer et que certains facteurs de risque de cancer soient indépendants de l'alimentation, il est prouvé qu'un régime alimentaire sain peut réduire le risque de cancer.

Une étude publiée a également révélé que certains extraits de mûres fraîches pouvaient aider à prévenir la croissance tumorale et la propagation du cancer, bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires.

Les mûres peuvent-elles stimuler les capacités intellectuelles?

Une étude sur les animaux réalisée a révélé que l'inclusion régulière de mûres dans l'alimentation améliorerait les fonctions motrices et cognitives, ce qui pourrait apporter des avantages à l'homme avec davantage de recherches.

Une étude a également révélé que la consommation de mûres sauvages pouvait avoir un effet protecteur sur le cerveau grâce à leur riche contenu en polyphénols.

Les mûres contiennent du manganèse, un minéral qui joue un rôle important dans la fonction cérébrale et dont les carences augmentent le risque de développer des affections telles que l'épilepsie.



Les mûres sont-elles antibactériennes et antivirales ?

Une étude réalisée en 2013 a révélé que les mûres présentaient des propriétés antibactériennes, ainsi que des effets anti-inflammatoires et antiviraux, qui pourraient constituer un traitement naturel contre les infections dentaires.

Les mûres semblent également avoir des propriétés antivirales - la recherche a montré que l'extrait de mûre pourrait aider à traiter l'herpès labial lorsqu'il est appliqué par voie topique -.

Les mûres peuvent-elles aider les états inflammatoires?

Plusieurs études sur les effets anti-inflammatoires des mûres suggèrent qu'elles pourraient offrir une protection contre les affections inflammatoires telles que l'arthrite.

Une étude en particulier a montré que les mûres réduisent l'inflammation dans des conditions gastriques, telles que les ulcères d'estomac jusqu'à 88 %.

Les Mûres et les yeux :

Tout comme les Myrtilles, les mûres riches en VIT C, E et en anti-oxydants sont toutes recommandées pour préserver une bonne vision.

Sur le plan nutritionnel, quelle est la meilleure façon de consommer les mûres ?

Les mûres peuvent être consommées fraîches ou utilisées en cuisine.

On recommande de les consommer dès la cueillette pour conserver la Vit C .

On peut la déshydrater ou la congeler.

Bien qu’il n’existe aucune recherche spécifique sur ce qui est préférable, la cuisson semble réduire le taux d'antioxydants, on préférera donc la mûre fraiche et consommée crue.

Vous pouvez également acheter des mûres surgelées quand elles sont hors saison ( tout en vous assurant de leur mode de culture et provenance bien entendu ! )






  • Black Facebook Icon
  • Instagram