• Nathalie-Géraldine Ruffat-westling

L'Orge , une graine sacrée & l'eau d'orge pleine de bienfaits ...


Durant mes études mon professeur m'initia à plusieurs boissons thérapeutiques dont l'eau de larmes de Job également appelé : "

Coix lacryma-jobi, Grain de Job, Larmes de Job, l’Herbe à chapelets, Larmille, Herbe collier ou Graine chapelet

qui est une espèce de Poacée des lieux humides originaire d'Asie du Sud-Est.

Elle doit son nom de Larme-de-Job à la forme de ses graines qui rappelle celle des larmes.

Cette boisson populaire en Asie et notamment en médecine chinoise consiste en une cuisson des graines dont on filtre ensuite l'eau que l'on sert avec un peu de citron et de miel .

En Angleterre cette boisson est connue sous le nom de :

Barley water ( eau d'Orge) puisque l'on utilise la graine d'Orge similaire aux larmes de JOB


L'orge ( Hordeum Vulgare )

Cette céréale serait née quelque part aux confins de la Russie, du Caucase et de l’Asie occidentale. De statut d’herbe vivant à l’état sauvage, elle sera domestiquée par l’homme dans des temps très anciens, puisqu’ils remontent au néolithique, il y a 9000 ans.

Plante ayant accompagné l’homme dans ses déplacements, si sa culture semble débuter au Moyen-Orient, elle se déploie rapidement plus à l’ouest et au nord, jusqu’en Europe centrale. D’ailleurs, l’étymologie explique très bien cette progression d’est en ouest : hordeum, qui est un très ancien nom latin de l’orge, s’appelait krithê chez les Grecs, lui-même dérivé d’une racine indo-européenne – ghrs – évoquant les épis hérissés de l’orge. On la lit aussi en ce qui concerne un produit issu de l’orge, la bière : « Georges Dumézil […] a remarqué que le mot kalja, l’un des termes finnois désignant la bière, dérive de la racine chmelj, commune à toutes les langues slaves pour désigner l’ivresse et d’origine indo-européenne » (1).

Dés lors l'Orge va nous faire voyager à travers le monde et le temps entre mysticisme , rituels , médecine (Hippocrate par exemple qui accorde un livre entier à l’orge (Du régime dans les maladies aiguës), employait une épaisse décoction d’orge du nom de krithôdès et une autre, plus légère et mieux connue, la ptisana (d’où découle le moderne « tisane ») composée d’une partie d’orge mondée pour dix d’eau. On mène l’ébullition jusqu’à ce que l’orge soit bien gonflée et, éventuellement, on l’aromatise d’huile et de vinaigre. C’est non seulement un remède rafraîchissant et émollient pour Galien, mais aussi un aliment « de bon suc, remarquable pour l’estomac » selon Celse, chose que confirme Dioscoride : « la ptisane, pour la visqueuse odeur qu’elle rends en cuisant nourrit beaucoup plus que la griotte "...)

L'orge est considérée magique ….

Pendant près de 2000 ans, l'eau d'orge était la boisson sacrée des Mystères Eleusiniens, une fête religieuse de la Grèce antique dédiée aux moissons .

Le peuple d'Eleusis vénéraient Déméter, la déesse des cultures et de la moisson .

Le mythe lié aux Mystères est le suivant :

Un jour, la fille de Demeter, Perséphone, cueillait des fleurs sauvages dans un pré lorsqu'elle a été kidnappée par Hadès, dieu des enfers. Demeter chercha sa fille partout mais en vain. Enfin, plusieurs dieux de l'Olympe ont eu pitié d'elle et lui ont dit où trouver Perséphone, lui disant que tout cela faisait partie d'un plan mis en mouvement par Zeus.

Dans sa colère et son chagrin, Demeter a empêché toutes les plantes de pousser, provoquant une famine sur la terre. Même les dieux avaient faim en raison d'un manque de sacrifices. Enfin, Zeus et Hadès ont conclu un accord afin que Perséphone puisse être rendu au monde d'en haut. Mais Hadès l'a amenée à manger de la nourriture avant de quitter les enfers, des graines de grenade.

Cela créa un lien mystique entre eux , ce qui signifie que Perséphone devra passer un tiers de chaque année dans le monde souterrain avec Hadès - l'hiver.

Les Mystères d'Eleusis étaient célébrés durant neuf jours fin septembre.

Nous n'avons qu'une vague idée de ce qu'étaient réellement les rituels puisque les participants ont été avertis de ne pas les révéler sous peine de mort. Cependant, nous savons que c'était une expérience recherchée.

De nombreuses personnes célèbres de l'époque étaient des initiés, notamment Eschyle, Sophocle, Hérodote, Aristophane et Plutarque.

Les écrits fragmentaires que nous avons sur les expériences des gens à Eleusis contiennent des descriptions d'un événement positif qui change la vie, y compris des visions sacrées du paradis et des apparitions des dieux.

Nous savons que les participants accomplissaient plusieurs processions dans les deux sens entre Athènes et Eleusis qui étaient distantes d'environ 13½ milles et où le jeûne était impliqué, ainsi que le sacrifice rituel des jeunes cochons. Les initiés rompaient leur jeûne en buvant une boisson appelée le kykeon.

Selon l'hymne, le kykeon se compose d'orge, d'eau et d'un type de menthe.

L'orge représenterait Perséphone parce que chaque année il meurt et passe l'hiver dans le monde souterrain, pour revenir au printemps.

Le fait que le rituel ait été essentiellement gardé secret pendant près de 2000 ans témoigne de la puissance de l'expérience. Cela a conduit certains chercheurs modernes à émettre l'hypothèse que le kykeon contenait une substance hallucinogène.

Des recherches sont toujours en cours et des articles sont en cours de rédaction; il suffit de dire que les Mystères Eleusiniens restent un mystère.

Même si vous n'êtes pas intéressé à rejoindre le culte de Demeter, l'eau d'orge est une boisson désaltérante agréable qui contient soi-disant beaucoup de nutriments sains ….

Inspiré par la récente vague de chaleur que nous avons connue à New York, j'ai décidé de l'essayer. J'ai fait deux versions différentes, la première est dans un style plus ancien, ne contenant que de l'orge, de l'eau, de la menthe et du miel. Le second a ajouté des jus d'agrumes, le transformant en une sorte d'orangeade. Une eau d'orge orange similaire est servie aux athlètes de Wimbledon chaque été

( source : Barley Water: An Ancient Refreshing Drink by Kathryn McGowan)



En INDE où l’on prônait l’orge guérisseuse telle que la décrit l’Atharva-Véda, la culture du yava (orge ou froment) était pratiquée par les vaisya aryens grâce à des techniques fort avancées pour l’époque (irrigation, fumure du sol). L’orge était alors intimement liée à Indra – « celui qui ouvre l’orge, celui que la répand » –, offerte à Varuna et aux Marut, divinités du vent des montagnes du nord « afin de faire tomber la pluie, pousser les plantes », et impliquée, tout comme le riz, dans bien d’autres rituels : bannissement des démons, pénitence, fécondité et naissance, noces, funérailles (5). Signe de richesse et d’abondance, voici ce que dit de l’orge le poète indien Bhartrihari : « Chaque pauvre ambitionne une poignée d’orge ; dès qu’il est riche, il ne fait pas plus de cas de toute la terre que d’un brin d’herbe », alors que, en France, l’orge aurait plutôt valeur d’autosuffisance comme le proclame un vieux quatrain paysan : « qui a des pois et du pain d’orge, du lard et du vin pour sa gorge, qui a cinq sous et ne doit rien, il se peut dire qu’il est bien ».

Un aspect que n’ignorèrent pas les Tibétains pour qui l’orge demeura longtemps la seule céréale connue formant l’essentiel de la base alimentaire, constituant la tsampa, bouillie d’orge grillée et moulue mêlée de feuilles de thé, et une boisson fermentée, le chong, qu’Alexandra David-Neel eut l’occasion de goûter, servi dans « un large bambou évidé portant un couvercle d’argent d’où chaque convive aspirait par un chalumeau ce breuvage au goût iodé » (6).

Cette prédominance de l’orge se rencontre aussi chez les Hébreux, en particulier durant le mois de Iyyar, c’est-à-dire le mois de mai durant lequel l’orge nouvelle pèse de tout son poids sur les apports alimentaire où elle est incontournable.

Au début du Moyen-Âge, le médecin grec Paul d’Égine, fidèle à ses devanciers, perfectionne la "ptisane" par adjonction de divers légumes.

Au siècle suivant, la mode d’ajouter du houblon lors de l’élaboration de la bière se développe.

Malgré ces avancées isolées, l’on repère très peu d’indications thérapeutiques concernant l’orge durant presque toute la période médiévale, hormis, peut-être, chez Hildegarde, mais c’est pour faire de l’Hordeum un portrait au vitriol, la disant mauvaise pour les malades comme pour les bien-portants, la déconseillant en cas de dysenterie, alors que c’est l’une de ses principales indications.

Seuls des emplois externes trouvent grâce à ses yeux :

un bain comme tonique pour effacer la fatigue et en lotion pour la peau du visage lorsque celle-ci est « dure et rugueuse ». Cela n’est qu’à la Renaissance que l’orge reprend du service dans la pharmacopée, ainsi qu’au XVII ème et XVIII ème siècles.

Bien des praticiens ne tariront pas d’éloges concernant l’orge.

Citons simplement Sydenham, Van Swieten et Dehaen pour qui l’orge est :

-adoucissante, émolliente, pectorale, inductrice du sommeil et maturative.

Elle intervient donc dans des pathologies gastro-intestinales (dysenterie), respiratoires (rhume) et urinaires (cystite), dès lors qu’est présent un processus inflammatoire.

L’eau d’orge remplira bien des fonctions, ainsi que ce que l’on appelait la tisane de Tissot qui n’était autre que la fameuse ptisane aromatisée au citron ou édulcorée à la gelée de groseilles.

l’abbé Kneipp, ardent défenseur de l’orge en thérapie, guérissait fièvre, dyspepsie et anémie grâce à son aide.


Il faut avoir vécu à la campagne pour savoir à quoi ressemble un grain d’orge encore paré de sa chasuble d’or fauve. C’est ce que l’on appelle l’orge brute.


Une fois dévêtue, elle porte le nom d’orge mondée


d’orge perlée quand on lui fait subir le même traitement qu’au riz, c’est-à-dire un blanchissage.

Il s’agit là d’un grain sans son, présentant les mêmes inconvénients que le riz blanc.

Si on laisse l’orge germer, le grain s’orne de petites radicelles – les tourillons.


En plaçant ce grain germé au four, on stoppe la germination, et le germe prend alors le nom de malt d’orge.

Le résidu du brassage de l’orge se nomme la drêche et la semence entière réduite en farine grossière et séchée au four le gruau, grue ou griot (cf. la « griotte » de Dioscoride).


Composition biochimique :

De l’amidon, tout d’abord : l’orge en contient de 55 à 65 % ; puis de l’eau (11 à 13 %), des sucres (5 à 7 %), du gluten (3 à 4 %), de l’albumine (1 à 10 %), un peu de lipides (2 %), des vitamines (B, E), des sels minéraux (fer, potassium, calcium, magnésium, phosphore), des substances protéiques.

Les tourillons( le grain germé) possèdent un alcaloïde inconnu dans le grain, l’hordéine, une substance capable de détruire le vibrion du choléra, ce qui n’est pas rien, et dans le malt l’on trouve une substance nommée diastase.

Propriétés de l'orge "mondé "(1)
Propriétés thérapeutiques
  • Tonique (générale, nerveuse, cardiaque)

  • Reconstituante, revitalisante, nutritive

  • Stimulante du système circulatoire, hypertensive par vasoconstriction

  • Digestive, stomachique, dépurative intestinale (c’est aussi une harmonisante stomacale comme l’on dit en médecine traditionnelle chinoise)

  • Rafraîchissante, apaisante de la soif

  • Digestive, stomachique, dépurative intestinale (c’est aussi une harmonisant stomacale comme l’on dit en médecine traditionnelle chinoise)

  • Adoucissante, émolliente, détersive, résolutive, maturative

  • Draineuse hépatique

  • Diurétique

  • Inductrice du sommeil

Usages thérapeutiques

  • Troubles de la sphère gastro-intestinale : diarrhée (y compris celle du nourrisson), dysenterie, dysenterie amibienne, indigestion, entérite, météorisme, flatulence, ballonnement, inappétence, dyspepsie

  • Troubles de la sphère vésico-rénale : miction douloureuse et/ou difficile, cystite, néphrite, rhumatismes, goutte

  • Troubles de la sphère respiratoire : bronchite chronique, rhume, toux rebelle, pneumonie, angine, irritation de la gorge, hémoptysie

  • Troubles de la sphère hépatique : engorgement du foie, hépatisme, hépatite

  • Affections cutanées : plaie, plaie gangreneuse, ulcère, ulcère putride, ulcère sordide, abcès, furoncle, psoriasis, inflammation et éruption cutanées, brûlure

  • Déminéralisation, croissance, convalescence, anémie, rachitisme, fatigue, faiblesse nerveuse, scorbut

  • Troubles locomoteurs : névralgie, engorgement articulaire, lumbago

  • États fébriles

  • Hypotension

UTILISATIONS de l 'orge

Étant excessivement nombreux, nous mentionnerons ceux qui nous apparaissent essentiels.

Eau d’orge : décoction de 20 g d’orge mondée dans un litre d’eau, à feu doux pendant un très long temps (8 à 9 heures). On comprend que ce mode de préparation soit tombé en désuétude avec la bête et méchante – mais cependant rapide – habitude d’avaler un cachet tout prêt

voir ma recette rapide ci dessous ...

Tisane « toute bonne » : orge (1/3) + chiendent (1/3) + réglisse (1/3)

Infusion de Malt ( le malt est le grain

Infusion de farine d’orge

Cataplasme de graines d’orge mondée cuites

Cataplasme de farine d’orge (accompagnée d’une plante mucilagineuse comme la mauve, la guimauve, le pourpier, etc.)

Bouillie de gruau

Sucre d’orge (comment ne pas en parler ?) : c’est une décoction d’orge sucrée, montée à l’état de sirop, possiblement parfumée à la rose, à la violette, etc.

Sirop d’orgeat : à l’origine, il s’agissait d’une émulsion de semences de citrouille additionnée d’eau d’orge. Depuis, l’amande amère à pris le relais : il n’y a plus d’orge dans le sirop d’orgeat des supermarchés (contiennent-ils encore de l’amande amère ? Cela reste à voir…)

( source : Book of [ Dante] )


L'eau d' Orge

Qu’en est-il de l’eau d’orge?

Selon la tradition ayurvédique, l’eau d’orge est un aliment de refroidissement et est bénéfique pour les personnes qui souffrent avec des problèmes digestifs parce qu’il est facile à digérer et peut aider à prévenir la constipation et les nausées.

ATTENTION l'orge est interdite aux cœliaques car elle contient du gluten

Amincissante, l’eau d’orge prend également soin de votre santé !

c’est d’abord parce qu’elle est rassasiante ! Sa richesse en fibres, en protéines et en bêta-glucanes lui confère en effet des vertus coupe-faim plutôt intéressantes.

Mais l’eau d’orge possède également des effets bénéfiques sur la glycémie, puisqu’elle permet en de stabiliser les niveaux de sucre sanguin. Et c’est aujourd’hui reconnu : une glycémie stable est l’alliée de la ligne !

Le défaut de ce breuvage bienfaisant ? Le sucre ajouté inclus dans la recette traditionnelle

Pour profiter d’une eau d’orge vraiment light j'utilise le sucre de Bouleau ou Xylitol à l'index glycémique bas

Boisson détox, elle permettrait en effet de drainer les reins, et ainsi de prévenir les cystites ou encore de soulager une infection urinaire.

Par ailleurs, l’eau d’orge renferme des tocotriénols (vitamines E), des antioxydants puissants, qui auraient des propriétés anticancer. Excellente pour renforcer le système immunitaire, elle permettrait également de réduire le taux de cholestérol.

elle rafraichit en été

elle est peu onéreuse


EAU D' ORGE


100 g d’orge

50 ml d'eau de source

2 citrons jaunes non traités bio

xylitol ou miel

facultatif : feuilles de Menthe fraiches


Préparation

Faire tremper l'orge mondée durant une nuit ou une heure minimum et rincer

Versez l’eau dans une casserole et portez-la à ébullition

Râpez les deux citrons et ajoutez leur zeste dans la casserole

Versez ensuite l’orge égoutté dans l’eau, et fait cuire avec les zestes de citron, à petit feu durant 40 mn

Ecumer rég

ulièrement

Après la cuisson filtrer ( récupérez l'orge pour votre soupe ou petit déjeuner )

mettre en carafe

Sucrez au Xylitol ou au miel

servir avec des rondelles de citrons et des feuilles de menthe

boire tiède ou frais

ASTUCE :

j'ai utilisé des larmes de JOB que l'on trouve en magasin asiatique

on trouve de l'orge mondé en magasin BIO

« Et à fréquence dois-je boire l’eau d’orge pour mincir ? »

Pour obtenir des résultats, une à deux tasses par jour s’imposent.

l'eau d'orge filtrée se conserve au frais durant 48 heures


Orge [ féminin ] l'orge hâtive, sauf dans les expressions figées orge mondé, orge perlé (masculin).

Le masculin, dans orge mondé, orge perlé, est un vestige d'un genre hésitant jusqu'au XVIIIees.


_______________

relative aux cookies in"===r?".":"")+document.location.hostname.split(".").slice(-2).join(".")),document.cookie=encodeURIComponent(e)+"="+encodeURIComponent(o)+c+(r?"; domain="+r:"")+(t?"; path="+t:"")+(i?"; secure":""),!0}}; var setDefaultOptInCookie = function() { var value = '1YNN'; var domain = '.wordpress.com' === location.hostname.slice( -14 ) ? '.rootDomain' : location.hostname; cookieLib.setItem( 'usprivacy', value, 365 * 24 * 60 * 60, '/', domain ); }; var setCcpaAppliesCookie = function( value ) { var domain = '.wordpress.com' === location.hostname.slice( -14 ) ? '.rootDomain' : location.hostname; cookieLib.setItem( 'ccpa_applies', value, 24 * 60 * 60, '/', domain ); } var maybeCallDoNotSellCallback = function() { if ( 'function' === typeof window.doNotSellCallback ) { return window.doNotSellCallback(); } return false; } var usprivacyCookie = cookieLib.getItem( 'usprivacy' ); if ( null !== usprivacyCookie ) { maybeCallDoNotSellCallback(); return; } var ccpaCookie = cookieLib.getItem( 'ccpa_applies' ); if ( null === ccpaCookie ) { var request = new XMLHttpRequest(); request.open( 'GET', 'https://public-api.wordpress.com/geo/', true ); request.onreadystatechange = function () { if ( 4 === this.readyState ) { if ( 200 === this.status ) { var data = JSON.parse( this.response ); var ccpa_applies = data['region'] && data['region'].toLowerCase() === 'california'; setCcpaAppliesCookie( ccpa_applies ); if ( ccpa_applies ) { if ( maybeCallDoNotSellCallback() ) { setDefaultOptInCookie(); } } } else { setCcpaAppliesCookie( true ); if ( maybeCallDoNotSellCallback() ) { setDefaultOptInCookie(); } } } }; request.send(); } else { if ( ccpaCookie === 'true' ) { if ( maybeCallDoNotSellCallback() ) { setDefaultOptInCookie(); } } } } ); }; if ( window.defQueue && defQueue.isLOHP && defQueue.isLOHP === 2020 ) { defQueue.items.push( setupPrivacy ); } else { setupPrivacy(); } } )(); ( function( $ ) { $( document.body ).on( 'post-load', function () { if ( typeof __ATA.insertInlineAds === 'function' ) { __ATA.insertInlineAds(); } } ); } )( jQuery );

Publier surAnnuler

window.WPCOM_sharing_counts = {"https:\/\/booksofdante.wordpress.com\/2017\/12\/18\/orge_hordeum_vulgare6042\/":6042}; var jpfbembed = {"appid":"249643311490","locale":"fr_FR"}; var actionbardata = {"siteID":"42643165","siteName":"[Books of] Dante","siteURL":"http:\/\/booksofdante.wordpress.com","icon":"<img alt='' src='https:\/\/s0.wp.com\/i\/logo\/wpcom-gray-white.png' class='avatar avatar-50' height='50' width='50' \/>","canManageOptions":"","canCustomizeSite":"","isFollowing":"","themeSlug":"pub\/reddle","signupURL":"https:\/\/wordpress.com\/start\/","loginURL":"https:\/\/wordpress.com\/log-in?redirect_to=https%3A%2F%2Fbooksofdante.wordpress.com%2F2017%2F12%2F18%2Forge_hordeum_vulgare6042%2F&signup_flow=account","themeURL":"","xhrURL":"https:\/\/booksofdante.wordpress.com\/wp-admin\/admin-ajax.php","nonce":"676e41f477","isSingular":"","isFolded":"","isLoggedIn":"","isMobile":"","subscribeNonce":"<input type=\"hidden\" id=\"_wpnonce\" name=\"_wpnonce\" value=\"77f811634c\" \/>","referer":"https:\/\/booksofdante.wordpress.com\/tag\/orge-inde\/","canFollow":"1","feedID":"5868841","statusMessage":"","customizeLink":"https:\/\/booksofdante.wordpress.com\/wp-admin\/customize.php?url=https%3A%2F%2Fbooksofdante.wordpress.com%2Ftag%2Forge-inde%2F","i18n":{"view":"Afficher le site","follow":"Suivre","following":"Abonn\u00e9","edit":"Modifier","login":"Connexion","signup":"S'inscrire","customize":"Personnaliser","report":"Signaler ce contenu","themeInfo":"Obtenir le th\u00e8me: Reddle","shortlink":"Copier shortlink","copied":"Copi\u00e9","followedText":"Les nouveaux articles de ce site appara\u00eetront d\u00e9sormais dans votre <a href=\"https:\/\/wordpress.com\/\">Lecteur<\/a>","foldBar":"R\u00e9duire cette barre","unfoldBar":"\u00c9tendre cette barre","editSubs":"G\u00e9rer les abonnements","viewReader":"Voir le site dans le Lecteur","viewReadPost":"Voir l\u2019article dans le Lecteur","subscribe":"M\u2019inscrire","enterEmail":"Entrez votre adresse e-mail","followers":"Rejoignez 2 631 autres abonn\u00e9s","alreadyUser":"Vous disposez d\u00e9j\u00e0 d\u02bcun compte WordPress ? <a href=\"https:\/\/wordpress.com\/log-in?redirect_to=https%3A%2F%2Fbooksofdante.wordpress.com%2F2017%2F12%2F18%2Forge_hordeum_vulgare6042%2F&signup_flow=account\">Connectez-vous maintenant.<\/a>","stats":"Statistiques"}}; var jetpackCarouselStrings = {"widths":[370,700,1000,1200,1400,2000],"is_logged_in":"","lang":"fr","ajaxurl":"https:\/\/booksofdante.wordpress.com\/wp-admin\/admin-ajax.php","nonce":"33c436ca3f","display_exif":"1","display_comments":"1","display_geo":"1","single_image_gallery":"1","single_image_gallery_media_file":"","background_color":"black","comment":"Commentaire","post_comment":"Laisser un commentaire","write_comment":"\u00c9crire un commentaire...","loading_comments":"Chargement des commentaires\u2026","download_original":"Afficher dans sa taille r\u00e9elle <span class=\"photo-size\">{0}<span class=\"photo-size-times\">\u00d7<\/span>{1}<\/span>.","no_comment_text":"Veuillez ajouter du contenu \u00e0 votre commentaire.","no_comment_email":"Merci de renseigner une adresse e-mail.","no_comment_author":"Merci de renseigner votre nom.","comment_post_error":"Une erreur s'est produite \u00e0 la publication de votre commentaire. Veuillez nous en excuser, et r\u00e9essayer dans quelques instants.","comment_approved":"Votre commentaire a \u00e9t\u00e9 approuv\u00e9.","comment_unapproved":"Votre commentaire est en attente de validation.","camera":"Appareil photo","aperture":"Ouverture","shutter_speed":"Vitesse d'obturation","focal_length":"Focale","copyright":"Copyright","comment_registration":"0","require_name_email":"1","login_url":"https:\/\/booksofdante.wordpress.com\/wp-login.php?redirect_to=https%3A%2F%2Fbooksofdante.wordpress.com%2F2017%2F12%2F18%2Forge_hordeum_vulgare6042%2F","blog_id":"42643165","meta_data":["camera","aperture","shutter_speed","focal_length","copyright"],"local_comments_commenting_as":"<fieldset><label for=\"email\">E-mail (requis)<\/label> <input type=\"text\" name=\"email\" class=\"jp-carousel-comment-form-field jp-carousel-comment-form-text-field\" id=\"jp-carousel-comment-form-email-field\" \/><\/fieldset><fieldset><label for=\"author\">Nom (requis)<\/label> <input type=\"text\" name=\"author\" class=\"jp-carousel-comment-form-field jp-carousel-comment-form-text-field\" id=\"jp-carousel-comment-form-author-field\" \/><\/fieldset><fieldset><label for=\"url\">Site web<\/label> <input type=\"text\" name=\"url\" class=\"jp-carousel-comment-form-field jp-carousel-comment-form-text-field\" id=\"jp-carousel-comment-form-url-field\" \/><\/fieldset>","reblog":"Reblog","reblogged":"Reblogu\u00e9","reblog_add_thoughts":"Ajoutez votre grain de sel personnel... (facultatif)","reblogging":"Reblogging...","post_reblog":"Relais d\u2019article","stats_query_args":"blog=42643165&v=wpcom&tz=0&user_id=0&subd=booksofdante","is_public":"1","reblog_enabled":""}; var sharing_js_options = {"lang":"fr","counts":"1","is_stats_active":"1"};

Confidentialité & Cookies : Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir davantage, y compris comment contrôler les cookies, voir :

  • Black Facebook Icon
  • Instagram